Toute l'actualité de la crise

Actualité

Les revenus et le patrimoine des ménages

Publié le: 01-07-2016

C

e sont les plus modestes qui ont payé le plus lourd tribut à la crise ! Voilà le principal constat qui ressort de l’édition 2016 de l’enquête de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) sur « Les revenus et le patrimoine des ménages », publiée ce mardi 28 juin. Pour n’être pas surprenants, les chiffres révélés par cette étude n’en sont pas moins alarmants : sur les cinq années étudiées, de 2008 à 2013, qui couvrent les années au cours desquelles la crise a le plus fortement fait sentir ses effets, le niveau de vie médian des Français a baissé de 0,2 % en moyenne par an, soit de 1,1 % au total, ce qui est « inédit » depuis que cette étude existe, c’est-à-dire 1996. Pour les 10 % des ménages les plus modestes, la baisse a même atteint 3,5 %. Autrement dit, la crise a très fortement creusé les inégalités. L’Institut détaille aussi les évolutions de la pauvreté en France, en évoquant une « aggravation inédite en France ».

Source: INSEE – 30 juin 2016

 

Les millionnaires détiennent la moitié des richesses dans le monde

Publié le: 09-06-2016

E

n dépit de la crise, les riches sont toujours plus riches – même si leur fortune a crû un peu moins vite en 2015 que les années précédentes –, et le nombre de millionnaires continue de progresser. Telles sont, en substance, les conclusions du rapport 2016 sur la richesse mondiale des ménages, publié mardi 7 juin par le Boston Consulting Group (BCG), un cabinet américain de conseil en stratégie.

Ce rapport révèle que « la richesse mondiale privée », c’est-à-dire les actifs financiers des ménages hors immobilier – épargne bancaire (comptes, livrets, etc.), épargne financière (actions, obligations, etc.) et assurances-vie – s’est établie à 167 800 milliards de dollars (147 720 milliards d’euros) en 2015, en hausse de 5,2 % sur un an. C’est moins que la hausse enregistrée en 2014 (+ 7,5 %).

Source: Boston Consulting Group – 7 juin 2016

Rapport en anglais
 

Néolibéralisme : le FMI fait son mea culpa

Publié le: 04-06-2016

ZoomCliquez sur l’image pour l’agrandir

U

n article en forme de mea culpa, a été publié, en fin de semaine dernière dans «Finance and Development», le magazine du Fonds Monétaire International (FMI), temple du monétarisme et de l’orthodoxie néolibérale. Signé de trois économistes de la section recherche du FMI – Jonathan Ostry, Prakash Loungani et Davide Furceri – il est dénommé «Le néolibéralisme est-il survendu?» À lire l’article, malgré les précautions d’usage employées par les auteurs, la réponse est clairement positive. Les économistes déroulent en effet une série d’arguments solidement étayés, qui sont autant de critiques en règle des politiques de dérégulation menées partout dans le monde depuis quarante ans, sous l’égide du FMI! Mieux vaut tard que jamais.

Source: Fond Monétaire International (FMI) – Juin 2016

 

Que font les banques françaises dans les paradis fiscaux ?

Publié le: 16-03-2016

D

ans un rapport inédit, fondé sur des données officielles, trois organisations non gouvernementales – le Comité catholique contre la faim et pour le développement-Terre solidaire – CCFD, Oxfam France et le Secours catholique-Caritas France – associées à la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires, un réseau anticorruption, livrent ce chiffre choc : à elles cinq, BNP Paribas, la Société générale, BPCE (Banque populaire-Caisse d’épargne), le Crédit agricole et le Crédit mutuel-CIC ont réalisé 5 milliards d’euros de bénéfices dans des pays à basse fiscalité en 2014.

Source: Oxfam – 16 mars 2016

 

Ikéa: Roi de l’optimisation fiscale

Publié le: 15-02-2016

ZoomCliquez sur l’image pour l’agrandir

L

’offensive anti-évasion fiscale se poursuit à Bruxelles et à Strasbourg. Les eurodéputés écologistes dénoncent la «stratégie de planification fiscale agressive» du suédois Ikea, numéro 1 mondial de l’ameublement, dans un rapport d’enquête mis en ligne vendredi. Ce rapport, qui s’appuie sur des travaux antérieurs, montre notamment «comment l’entreprise multinationale suédoise s’est structurée pour soustraire à l’impôt plus d’un milliard d’euros ces six dernières années au détriment de divers États européens», selon les élus du groupe Verts-ALE (Alliance libérale écologiste) au Parlement européen. «Ikea a essentiellement utilisé des échappatoires fiscales qu’offrent les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg», écrivent-ils dans un communiqué. Une démonstration que le groupe politique a voulu la plus claire possible, en présentant son rapport sous la forme d’un manuel de montage… Ikea.

La réponse de Pierre Moscovici,commissaire aux affaires économiques et financières, qui botte élégamment en touche.

Rapport complet des Verts européens (en anglais)

Source: Europe Écologie au Parlement Européen – 12 février 2016

 

Dernière mise à jour le 5 juin 2016